bmk

blog m kiwaïda

Internet

Fil des billets

01/02/2021

﹩@тεłʟї☂ε øḟ ℓ☺♥ℯ

La conquête spatiale… C'était un 1er février en 1958, Explorer 1, (officiellement 1958 Alpha 1) était le premier satellite artificiel placé en orbite par les États-Unis. Lancé depuis la base de lancement de Cap Canaveral en Floride.

« L’infiniment grand s’ouvre désormais »

Disaient-ils...

D’une longueur de 2,03 m, pour un diamètre de 15 cm et une masse de 13,91 kg, Explorer 1 avait la forme d’un cylindre équipé de plusieurs appareils : un appareil Geiger-Müller pour détecter les rayons cosmiques, cinq capteurs de température, un système de détection d’impacts de micrométéorites et deux émetteurs radio pour transmettre les signaux. Quant à l’énergie électrique, elle était fournie par des batteries au mercure. Les données recueillies par Explorer étaient ensuite relayées au sol par un réseau de stations de réception. Au cours des premières semaines d’enregistrement, le système de détection de micrométéorites détecte plus de 140 impacts de poussières cosmiques. Toutefois, la découverte la plus importante est obtenue par le compteur Geiger qui permet d’identifier la présence d’une ceinture de particules énergétiques piégées dans le champ magnétique de la Terre. Cette découverte sera confirmée par le satellite Explorer 3 (26 mars 1958). Après avoir effectué environ 58 000 orbites, la mission d’Explorer 1 se termina le 23 mai 1958, suite à l’épuisement de ses batteries. Il ne rentrera et se consumera dans les couches atmosphériques que le 31 mars 1970.

Après avoir pénétré dans les couches d'atmosphères denses il s'est consumé au-dessus de l'océan Pacifique.


Parfois on envoie par fusée, un satellite, il se perd dans l'espace, on ne sait où il va, il ramène des poussières, des surprises, des découvertes, notre missive, se retrouve lue, par le hasard de l'infiniment grand. Et dans un infiniment petit, on apprend, que dans une autre vie, une autre galaxie, un autre temps reculé, nous étions mariés, à la mairie, sans même avoir été présents, ni mêmes, sans savoir à quoi ressemblait le pacte civil, ni, qui nous étions alors. Et durant une décennie, nous étions les seuls à l'ignorer. Et toute notre carrière en fut impactée, les rumeurs, notre destinée, dans une galaxie de poussière, notre passé et notre avenir, scellé par une erreur, un mariage forcé, une volonté de s'immiscer, dans notre vie privée.

Que sommes-nous ? Poussière d'homme et de femme, satellites de l'amour, que sommes-nous sur notre planète ? Des numéros et fiches administratives, des anomalies, des erreurs, des manquements, des chiffres à déduire, des réceptacles de sanctions, des punitions d'hommes et de femmes, des abjections, des grains de sables, des fantaisies, des inopinées, des scintillements inviolables.

À vous que nous ne connaissons pas, et qui aimez molester masqués, depuis une autre galaxie, perdue dans ses chiffres et ses mots lapsus, nous vous dédions la mémoire d'un satellite qui s'est consumé dans les couches atmosphériques, ce jour, un 1er février.

Par kiwaïda at 18:21

28/07/2020

ᓮᒪ ℱᗩᓰT ᙅᖺᗩ⋒D

Collage ☼ Sonia Marques

Par kiwaïda at 01:41

20/12/2016

ᔕᙓᓰ ᗩ ᐯᗴᖇᕍᗩᖙᙓ ᙓ ᔕOᘎ Fᗴᒪᓮz

Page du site kiwaida.nu (© Sonia Marques)

Sou guardador de rebanhos
O rebanho é os meus pensamentos
E os meus pensamentos são todos sensações.
Penso com os olhos e com os ouvidos
E com as mãos e os pés
E com o nariz e a boca.

Pensar uma flor é vê-la e cheira-la
E Comer um fruto é saber-lhe o sentido.

Por isso quando num dia de calor
Me sinto triste de goza-lo tanto.
E me deito ao comprido na erva,
E fecho os olhos quentes,
Sinto todo o meu corpo deitado no realidade
Sei a verdade e sou feliz.

(O Guardador de Rebanhos, de Alberto Caeiro - heterônimo de Fernando Pessoa)

Je suis un gardeur de troupeaux.
Le troupeau ce sont mes pensées
Et mes pensées sont toutes des sensations.
Je pense avec les yeux et les oreilles
Et avec les mains et avec les pieds
Et avec le nez et avec la bouche.
 
Penser une fleur c’est la voir et la respirer
Et manger un fruit c’est en savoir le sens.
 
C’est pourquoi lorsque par un jour de chaleur
Je me sens triste d’en jouir à ce point,
Et couche de tout mon long dans l’herbe,
Et ferme mes yeux brûlants,
Je sens tout mon corps couché dans la réalité,
Je sais la vérité et je suis heureux.

O Guardador de Rebanhos é um poema constituído por 49 textos escritos pelo heterônimo Fernando Pessoa, Alberto Caeiro em 1914 e Fernando Pessoa atribuiu sua gêneses a uma única noite de insônia de Caeiro. Foram publicados em 1925 nas 4ª e 5ª edições da revista Athena, com exceção do 8º poema do conjunto que só viria a ser publicado em 1931, na revista Presença. A obra contêm poemas "em que a personagem surge sob iluminações imprevistas, revelando aspectos que contradizem o seu ideal de Si-Mesmo e lhe conferem verossimilhança ficcional". Os poemas mostram a forma simples e natural de sentir e dizer de seu autor, voltado para a natureza e as coisas puras.

Par kiwaïda at 02:27

14/11/2016

☾ґḯℯґ

Par kiwaïda at 15:43

13/12/2015

¢♄αღ℘α❡ηℯ

Ian Stevenson...

Par kiwaïda at 22:19

31/03/2012

ℒε ḉ℮ґ¢ł℮ ⅾℯṧ αґ☂☤ṧ☂εṧ α℘℘αґʊṧ

Press-Magic-Ring

Le cercle des artistes apparus (Presse sur Magic-Ring / journal Libération du 24 et 25 mars)

Par kiwaïda at 20:17

09/12/2011

ℓε ηüαℊ℮ ⅾ℮ ƒüღéε

ß◎ηנ☺ʊґ łℯṧ αмїṧ ❣ кḯẘαï∂α

     ¨ ¨ ¨ ¨ ¨ ¨▲.︵.▲
¨ ¨ ¨ ¨ ¨ ¨ ¨◄ƒ░░ 0 }.....︵.
¨ ¨ ¨ ¨ ¨ ¨◄ƒ░░░░░░ o")
¨ ¨ ¨ ¨ ¨ ◄ƒ░░░(────.·^'''
¨ ¨ ¨ ¨ ¨ ◄ƒ░░░§ ´
)\¨ ¨ ¨ ¨ ◄ƒ░░░░§ ¨ ¨ ¨✺✺✺
) \ ¨ ¨ ¨◄ƒ░░░░░§¨ ¨ ¨\|//✺❥❥❥❥❥❥❥❥❥                ❥           
);;\ ¨ ¨ ◄ƒ░.︵.░░░§__(((
);;;\¨ ¨◄ƒ░(░░)\______//
);;;;\¨◄ƒ░░░░░░__//
);;;;;\◄ƒ░░░░░░░░§
);;;;;;;\░░░░░░░░░(((

ƒυ☤ґ ℮η μεт⊥αη⊥ ʟ℮ ƒευ
ṧυґ⊥☺ü☂ ☂ℯ ⅾḯґ℮ ⓠυ℮ ¢εłα η❝α ʝαღ@☤ṧ ℯʊ ʟ☤ℯυ

ⓠüℯ м❝é¢ґїґℯ ḉ‷é☂αḯт ґїґ℮
é¢ґḯя℮ à üηε їღ@ℊε

ⓠüℯ тü η℮ ∂◎ї﹩ ℘@ṧ ♥◎їґ
ł@ √☤℮ ḟґ@ℊḯʟℯ ⅾℯṽαη⊥ т☺ї
εт ʝ@м@☤ṧ ṧαü√ℯґ ḉεʟℓ℮ ⓠυḯ ℘ʟℯυґε

ḟʊḯґ ℯᾔ μεт⊥αη☂ ℓε ƒ℮ʊ
ṧʊґт☺ʊт ☂ℯ ⅾ☤я℮ ⓠüε ¢ℯʟ@ η‷α נ@μαїṧ ℯʊ ł☤ℯü

ღ℮ ʟαїṧṧεґ ¢@ґ ʝℯ ᾔ❝ε✄ḯṧт℮ ℘@﹩
☺η ε✄℘ʟ☤ⓠυε я☤εη αü ґ☤ℯη
øᾔ ηε ḓø☤⊥ ґї℮ᾔ αü ґ☤εᾔ

ḟℯґღℯґ ℓℯṧ ƴ℮υ✄ ṧʊґ ℓα ṽїε
ƒα☤яℯ εᾔ ﹩☺я☂ℯ ḓ℮ ℓα ☂ґ☺м℘ℯґ
﹩øʊ♥℮ηт
їηṽℯη☂ℯґ ʟ❝♄☤ṧт☺ḯя℮ ℯт ʟ❝℮ḟƒα¢℮ґ
ηε ʝαμαḯṧ ł@ ґ℮ℓ@⊥εґ
ḓїґℯ @ʊ✖ @υтґℯṧ ṧüґт☺υ☂
ⓠüℯ ʝε ᾔ❝αї ʝαмαї﹩ ℯ✄ї﹩☂é

łℯṧ ☂ґøღρℯґḯ℮﹩ ∂℮ ʟ‷éḉґ@ᾔ
ḉα¢♄ℯт☂℮﹩ ḟ@ḉḯʟεṧ ḓℯṧ ḓéṧ☤ґṧ 
℮﹩ρéя℮ґ ⓠʊℯ ʝ℮ η❝αυґαḯ яї℮η ¢◎μρґḯ﹩
ḓαᾔ﹩ ℓε ηüαℊ℮ ⅾ℮ ƒüღéε

{。^◕‿◕^。}

▁ ▂ ▃ ▄ ▅ ▆ ▇ █ ▉ ▊ ▋ ▌ ▍ ▎ ▏ ▐ ░ ▒ éяϴ†ϴღαη℮

✄╋┏┓╋╋╋╋┏┳┓╋┏━┓╋╋╋╋╋╋╋┏┓♡☑ ✓ ✔ √☒ ☓ ✕ ✖ ✗ ✘
✄┏┛┣━┳━┳┫┃┗┓┃━╋━┳┳┳━┳━┫┗┓┏━━┳━┓
✄-----------------------------------------------☻☻☻☻☻☻☻☻☻   ✈
✄┗━┻━┻┻━┛┗━┛┗┛┗━┻┛┣┓┣━┻━┛┗┻┻┻━┛
✄╋╋╋╋╋╋╋╋╋╋╋╋╋╋╋╋╋┗━┛♡☑ ✓ ✔ √☒ ☓ ✕ ✖ ✗ ✘

Ṕℝϴ✝∃℃✞ ℳℰ ℱℛϴℳ ШℋѦ✞ Ї Ш∀ℕ✝
ρґøтεḉ⊥ με ḟґ◎ღ ωнαт ḯ ẘαᾔ⊥
ℙℝϴ✝ℰℭ✞ ℳℰ ℱℛ☮ℳ ₩Ħ∀✞ ℑ Ш∀ℕ✞
ρяø⊥ε¢☂ ღε ḟґøм ẘℌα☂ ї ωαη☂
ℙℛѺ†€ℭ✞ ♏€ ℉ℝ☮ℳ ШℋÅ✞ ℑ ₩Ѧℵ✞
ρґø⊥℮ḉт мℯ ḟя☺ღ ωℌα☂ ї ẘαᾔт
Ṕℜϴ✝ℰ℃✞ ℳ∃ ℉ℝ☮ℳ ₩Ħņ ℑ ШѦℵ✞
℘ґ☺⊥℮¢т με ḟґ☺μ ẘℌαт ☤ ωαη⊥
ℙℛ☮✝€☾† ℳ€ ℉ℜϴℳ ШĦѦ✝ ℑ ШѦℵ✝
ρя☺тεḉ☂ μ℮ ƒґ◎м ẘℌα☂ ☤ ẘαηт

Par kiwaïda at 23:36

04/09/2011

Kiwaïda.nu

Home page du site Internet kiwaida.nu de Sonia Marques

Voici la page d'accueil de mon nouveau site Internet kiwaida.nu
Et ci-dessous, la page avec mon nouvel album musical à écouter en ligne : Pépino.

Album musical Pépino de Sonia Marques sur le site kiwaida.nu
Captures-écran : © Sonia Marques
Pour ce nouvel album, Rico Z, fut de la partie ! Il y a 2 ans déjà nous avions conçu l'album Cocotriste !
Ici, Blue, Planète, Slow, sont ses nouvelles collaborations musicales, avec ma voix et mes poèmes (Planète est une reprise de Plastic Bertrand) Blue était une évidence venant de sa proposition, depuis l'Autriche, tandis que je plongeais dans des eaux bleues limpides au centre de la France à ce moment, en plein air... puis sur kiwaida.nu.
Mais la vedette c'est Pépino qui me fait souvenir que je travaille dans une jungle cristalline...
Il est surtout question de voix, d'échos et de diapason avec autrui, petit, grand, animal, grave, sombre, féminin, masculin, travesti... histoire de dialoguer avec ses multiples et orchestrer ces êtres vivants. Ne pas se quitter soi-même.

Par kiwaïda at 01:42