50 ans plus tard, depuis 1970, cette formation de manifestants professionnels se trouve dans les écoles nationales supérieures d'art en France, à effectuer en 5 à 7 ans, selon les banderoles, les slogans, les harcèlements, la pratique de la délation sur les réseaux sociaux, la surveillance, la création de groupes et d'ateliers en Amérique du Sud ou en Chine, selon les crédits à l'art de la propagande, le nombre de punitions reçues, de facultés à répéter le mind control, la pratique de la photographie dans les manifestations (feu et police et du sang et de la matraque bien aimée), les lectures diverses d'hommes célébrés de révolutions entre petits bourgeois, la capacité à enrôler de jeunes femmes et leur donner un rôle (féministe encarté) et des tâches autour d'un chef, parfois elles peuvent se mettre nues et revendiquer leur liberté, se laisser filmer par des pervers mais professeurs bien payés par l'administration, tout cela dans l'espoir de passer à la télévision (sur bfmtv) avec une performance d'art politique, pour être du même niveau que les candidats au pouvoir qui aime caresser, espoir qui pourra mettre des années pour être invité à des conférences devant 3 étudiants, sérieusement retransmises sur Internet, avec des traducteurs, avec une petite lampe dans le noir, une galeriste fière de représenter un groupuscule de mêmes formations, des éditions signées et numérotées par les 3 étudiants présents, quelques jeunes femmes toujours prêtes à se mettre nues pour appâter les ennemis, la faiblesse des hommes qui se caressent devant leur miroir, bref, la formation est plus longue car les professionnels sont devenus des experts et un nombre considérable à présent, même sans aucune formation agrée par l'État, peut devenir professionnel et aussi devenir le chef d'une communauté éphémère autours d'un rond point. C'est que l'art a été très dévalorisé ces derniers temps, les slogans et les banderoles ne sont plus efficaces, l'action directe, le terrorisme, l'incendie, le virus, le féminicide, le suicide, sont devenus des modes qui se sont passées de formations, de modèles même et d'histoire. L'an 3000 : plus aucun professionnel de la manifestation : ils et elles ont tous démissionné. L'amour de son prochain a repris le dessus, dire comment, pourquoi, serait trop long, il suffit juste de fermer, aujourd'hui les yeux, et d'imaginer la puissance et la beauté des êtres humains se délestant de la paranoïa, la méfiance, le mépris, le voyeurisme, la surveillance, la mésestime de soi, et le désir de faire du bien, de travailler pour le bien de tous, pour soi et celles et ceux que l'on aime. Écrit ainsi, aujourd'hui, avec tous ces professionnels arrogants du mécontentement, on ne peut pas comprendre la profondeur d'une telle imagination, on peut croire même qu'elle est superficielle. Mais dans 1000 ans, on ne se souviendra même plus de ces formations caduques et du vide qu'elles comblaient.

Le rocher Petros