Disney-Frozen-Olaf-1.jpg

Finalement j'ai vu La reine des neiges 2 de Disney...

Vraiment bien ! Cette histoire de 2 sœurs, histoire fraternelle, histoire de sororité...
Et Olaf est le clown, l'artiste, celui qui emporte ma sympathie.
La scène de domptage du cheval de glace dans les mers par l'intrépide sœur blonde, qui doit apprendre à dompter ses pouvoirs magiques est extra ! Et le passage du pouvoir juste à la petite sœur qui s'estime lésée, sans pouvoir magique, est évidemment, toute l'histoire de cette sororité : le pouvoir redistribué à chacune, le pouvoir d'agir à son niveau de compétence, ce qui révèle la force de ces sœurs ayant eu accès à la connaissance, à la vérité, à l'histoire de leur famille, et de l'association de leur mère et père, des tribus qui, naguère, étaient entre guerre et trahison.

Ou, comment éviter la jalousie, comment ne pas freiner l'aînée, dans ses aventures, comment ne pas prendre toute la place, afin de reconnaître le pouvoir de la justice de la cadette, comment deux sœurs ensemble s'unissent pour trouver la vérité et réparer les dégâts d'une histoire mémorielle, des accidents familiaux secrets, à travers la mémoire de l'eau.

L'une est un modèle d'émancipation et de sensibilité pour l'autre, et l'autre, un modèle de justice et d'autorité, et ces modèles sont interchangeables, puisqu'elles partagent leurs connaissances, face à l’ennemi, afin de combattre ensemble et favoriser l'évolution de leurs peuples réunis, pour le bien de tous. Happy End.

Vraiment rien à voir avec ce que j'ai pu lire, dans la presse, sur ce film d'animation.
L'accès à la connaissance, est, de mon point de vue, la morale de cette histoire, ainsi que faire confiance en ses intuitions, évoluer dans un monde mouvant, émouvant, et des récits diverses et de diverses bouches, qu'il faut re-étudier à l'aune de sa propre expérience, de son ressenti et son désir d'apprendre de nouveaux mondes, comme découvrir son monde intérieur, spirituel, de l'autre côté du miroir...

Éprouver, les épreuves... Olaf est un bonhomme de neige qui ne fond pas, mais rêve de grandir et acquérir une sagesse et une maturité, qui, selon lui, l'empêcheraient d'avoir peur, s'il pouvait tout savoir.

Mais même en sachant beaucoup, rien ne remplace, l'expérience du cœur... Faire fondre les cœurs... serait-ce son pouvoir ?
Avec ou sans carotte ;.)

Un nombre considérable de produits dérivés en publicité avant le film, de factures polymorphes, poupées et châteaux et animaux, jeux de société, costumes et... que ces temps de cadeaux pour enfants sont loin... et ces produits ne me procurent aucune nostalgie. Si à notre tour, nous pouvions créer notre bonhomme de neige, notre ami, fait de patates blanches et de bouts de bois avec des légumes, oui. Créer un costume de fée, avec du tulle et des paillettes, ou de couleurs divinement contrastées, de maquillages et de gants, et se retrouver vendre des boules de neige, en cas de pénurie, sur un tapis, le châle de ses parents...
Que dire, la fée est en chacun, chacune de nous !