epe.jpg

Épée dessinée par Elizabeth Garouste, en bois et argent elle évoque "le bâton de pèlerin qui marche, vagabonde, traverse la vie à tâtons avec ses bonheurs et ses douleurs."

Hier elle était remise à l'artiste Gérard Garouste lors de la cérémonie à l'Académie des beaux-arts.

(Ce lien pour savoir quels sont les membres élus depuis des années, des siècles, ce ne sont que des hommes... et comment se réalisent les candidatures)

Je trouve très réussie cette sculpture, et que ce soit une femme architecte d'intérieur et designer française qui la réalise pour son époux est peut-être nouveau. Celle qui s'est sentie toujours "femme de" et en a fait une psychanalyse (sœur de..., femme de..., associée de... ayant travaillé plus de 20 années avec Mattia Bonetti)

Élisabeth Garouste et Mattia Bonetti font partie des designers emblématiques des années 1980, avec le groupe de Memphis et Philippe Starck, que ce soit pour l'aménagement de décors ou d'intérieurs, pour la conception de mobiliers ou pour la conception d'objets produits fabriqués industriellement. Parmi les créations ayant marqués les esprits figurent la chaise Barbare, dès 1981, qui leur vaut le qualificatif de Nouveaux Barbares, la table Rocher, des créations pour les cristalleries Daum ou pour la Faïencerie de Gien, les boutiques Christian Lacroix, le mobilier urbain et la décoration d'une première ligne du tramway de Montpellier aux hirondelles sur fond bleu, ou le packaging pour Nina Ricci4. Élisabeth Garouste et Mattia Bonetti s'écartent du high tech, du fonctionnalisme , et du minimalisme. Leurs conceptions sont surréalistes, baroques et théâtrales, utilisant une diversité de matériaux, bois, pierre, cuir, métal.


Depuis 2002, Elizabeth Garouste fait cavalier seul. De petits objets – vases, bougeoirs, miroirs… – sont édités par la Granville Gallery à Montparnasse qui lui a consacré, début 2018, l’exposition « Fantaisie » avec une quinzaine de nouvelles pièces, habitées par des créatures oniriques. Ses créations mobilières, elle les réserve aux galeries Avant-Scène, à Paris ou, depuis 2014, à Ralph Pucci, à New York. Elles sont toujours aussi baroques et bohèmes, regorgeant de motifs naturalistes et animaliers.

« Je suis en opposition avec l’idée de l’architecte Adolf Loos selon laquelle l’ornement est un crime et, comme le peintre Henri Matisse, j’aime créer de la fantaisie, du décor, pour exprimer mes sentiments »


Moi aussi, dans ma création, je suis très loin du dépouillement intégral que l'architecte autrichien Loss défendait. C'est aussi pour cette raison que j'ai réalisé des études d'arts appliqués et des beaux-arts, ce qui était très mal vu, on ne mélangeait pas ces disciplines. J'avais également été filmée pour un entretien sur les écoles d'art françaises, en 2005 pour l'exposition "Enseigner /produire, le numérique dans l’art" du commissariat Christophe Kihm, au Centre Pompidou à Paris. Et j'étais la seule femme professeure et artiste, parmi d'autres hommes, interrogés sur le numérique. Une des questions posée, spécialement pour moi, c'était de comment cette différence présupposée, donc, entre les arts appliqués et les beaux-arts en France, puisque j'avais réalisé cette passerelle. Pour moi, il n'y en avait pas, fondamentalement, dans mon parcours et ma façon de créer. Cela avait déstabilisé la personne qui m'interrogeait, car, nous étions toujours sous la domination, dans les formations des écoles d'art, telles que je les ai connues, de l'art conceptuel, et le rejet de plusieurs disciplines considérées comme des arts mineurs et non des arts majeurs :l'illustration, la bande-dessinée, le graphisme, le textile, même la chorégraphie... et encore moins ce qui avait attrait aux nouvelles formes de créations avec le numérique, exactement tout ce qui faisait la richesse de mon cheminement d'apprentissages, celui que j'ai choisi, certes singulier et peu recommandé. Je ne le savais pas, en fait, tout ce que j'ai choisi, était évidemment par affinité, et curiosité, et aisance, et aussi, parce que peut-être, il n'y avait pas cette domination par à priori, de ce qui "était mieux que". Je n'ai jamais fait trop attention à ce qui était présenté comme mentions honorables, car de toutes façons, je n'étais jamais pressentie pour les honneurs, puisque défricheuse, et non conservatrice. Je ne faisais pas gaffe, à présent je discerne très bien, le système d'honneur, par élection et cooptation. Il n'y a là aucun mérite, lorsque l'on a ce savoir des chemins et que l'on comprend en enseignant le parcours de chaque étudiant, ses efforts, mais aussi les talents, qui peuvent ne jamais recevoir d'honneurs officiels. Et qu'importe, puisque les académies des beaux-arts sont des entre-soi, qui ne concernent personne ou si peu. Il n'y a aucun hasard, que je me sois retrouvée à enseigner dans une école nationale des arts décoratifs, à inaugurer et développer ces arts en interaction. On rencontre toujours des incompréhensions, lorsque l'on bouscule les habitudes, lorsque l'on débloque des blocages... C'est le chemin des découvreur-es. Alors oui, le bâton du pèlerin en guise de fourreau d'une épée... Belle idée, qu'aujourd'hui, illustre ma volonté de continuer à agir.

"L'épée"

   
Une épée venait compléter cette allure solennelle. En 1687, les membres de l’Académie royale de Peinture et de Sculpture furent invités à déposer leurs armes personnelles au seuil du siège de leur Assemblée : il s’agissait alors de respecter l’interdiction des duels promulguée par Richelieu quelques décennies auparavant. La nouvelle épée symbolise par son ornementation, l’idéal, la carrière, la philosophie du nouvel élu. Dès son origine, l’épée d’académicien ne fut pas conçue comme une arme mais comme le portrait de celui qui l’arbore : elle est à la fois souvenir, reflet et espoir.
Loin d’annoncer quelques luttes à venir, elle est signe d’existence et par là, impose le respect. Elle est aussi la force d’une œuvre d’art qui illustre, à travers de précieux matériaux, un parcours, un esprit, un envol. Elle est la lame qui adoube ceux que leurs pairs ont jugés dignes d’accéder à l’Académie. Signe de reconnaissance, ne frappant que pour la défense de la culture, des arts, des lettres et des sciences, elle renforce l’idée d’une Minerve pacifique.

Tout cela est bien beau, mais comme aucune femme n'a eu, depuis des siècles cette passation d'épée dans les Arts et la Culture, en tant que créatrice, on ne peut ni y croire, ni y participer.

Alors, je me suis tournée sur le tarot, car, il y avait, ces derniers temps, pas mal d'épées positives dans ma voie lactée.


LES ÉPÉES = PIQUES

Les « Épées » sont à associer à l’élément « Air » Ceux qui argumentent, qui défendent et qui gouvernent Les Épées représentent l'union des principes actif et passif, symbolisant la lutte constructive pour réaliser l'action. Réfèrent au monde de la pensée et de l'esprit, de la Vérité qui rend libre, des défis à relever et des difficultés à surmonter (luttes, conflits, santé, affaires de justice, gouvernants, etc); de même qu'à l'intelligence, à la puissance transformatrice de la pensée, à la communication. Cette suite évoque la lutte parfois difficile ou douloureuse, mais requise, pour réaliser l'action; car elle implique la nécessité de faire le tri entre l'ivraie et le bon grain, pour remettre de l'ordre dans les affaires et pouvoir progresser librement de nouveau. Ce combat sous-tend la possibilité de blessures, la potentialité de la mort, la coupure de relations, le changement drastique qui transforme une vie, le risque à prendre d'une victoire ou d'une défaite, l'éventuelle intervention du Pouvoir qui décide et qui tranche (telle l'épée de la Justice, le scalpel du médecin, les mots incisifs qui saisissent et font cesser les obstacles, etc).

Les Épées sont donc associées au monde de l'intelligence – qui inclut la faculté de discernement –, de la gouvernance, de la parole et des mots, des communications efficaces et sans appel; mais aussi aux polémiques, à la nécessité de faire éclater la vérité pour se libérer et avancer, aux luttes et litiges qui peuvent amener coupure de contact et rupture de relation.

Sur Terre, chacun aspire à une vie où règnent l'ordre, l'équité, la liberté, la sécurité et la paix de l'esprit. Cette suite exprime donc les petits ennuis de la vie (manque ou excès de l'énergie des Épées) et les impacts d'un vécu relié aux conflits, aux épreuves, aux souffrances, aux frustrations, au surmenage et au burn-out, aux malheurs, aux déprimes et dépressions, à la maladie et aux accidents, au veuvage ou à la mort éventuelle, aux contrats et paperasses officielles (dont les diplômes), aux problèmes divers, aux escroqueries ou aux faillites, aux ennemis (cachés ou non), aux mauvais sorts et sortilèges, aux égrégores (forme-pensée négative), aux sciences occultes, aux choses secrètes, aux scandales, aux abus de pouvoir, aux procès et litiges, etc... Les personnages des Épées sont considérés comme les faiseurs de troubles (ex: la placoteuse, l'espion, le traître, le faux ami, etc), et-ou comme ceux par qui les problèmes se manifestent (ex: avocat, médecin, juge, policier, huissier, etc). On les désigne souvent comme les « hommes de robe »: des gens en position d'autorité face à soi; ou des personnes seules, célibataires endurcies, veuves ou divorcées, plutôt austères ou aigries.


epee2.jpg

Le roi d'épée est un symbole de puissance intellectuelle et d'autorité. Il possède de surcroît le courage et l'intelligence pour accomplir tout ce qu'il désire. Il représente le discernement, la maîtrise et le pouvoir. Son caractère s’avère aussi rigoureux que celui d'un juge, d'un avocat ou d'un chef de guerre dont les émotions doivent être contenues sous la pression. Par conséquent, le roi d'épée vous demande de rester détaché et objectif dans une situation spécifique, afin de connaître la vérité et de ne rechercher que les faits. Vous devez utiliser votre intellect pour démontrer votre point de vue et réussir dans vos entreprises. Votre éducation et votre expérience sont importantes, mais vos observations et vos pensées quotidiennes le sont tout autant. Le roi d'épée signifie que vous devez adopter un attitude sévère mais juste. Vous savez que vous êtes doté de lucidité et que vous pouvez percevoir la vérité du moment, alors prenez donc les devants en vous appuyant sur un point de vue objectif. Vous êtes bien placé pour juger votre situation de manière appropriée et identifier les comportements limitants qui nuisent à votre évolution. C'est une période propice pour mettre de côté vos émotions et rester aussi objectif et rationnel que possible. Vous devrez peut-être négocier avec les autres et être assez direct sur ce que vous remarquez. Il se peut que cela vous tracasse de ne pas être particulièrement attentionné ou empathique, mais pour le moment, ce détachement est ce dont vous avez le plus besoin. De même, le roi d'épée vous encourage à utiliser votre logique et votre intellect pour creuser votre sillon. Vous devrez affronter le problème à bras le corps, prendre des décisions inflexibles et adéquates et vous assurer que vous êtes ferme mais équitable dans vos rapports avec les autres. Il faut que vous soyez capable de vous mesurer à n'importe quelle situation, de l’étudier en toute impartialité pour ensuite arriver à une décision à la fois juste et perspicace. Souvent, le roi d'épée représente un conseiller professionnel, comme un avocat ou un notaire, un conseiller financier ou fiscal. Ce conseiller a une solide réputation et une vaste connaissance de son domaine particulier et vous prodiguera des conseils objectifs et bien documentés sur votre propre situation. Il est totalement impartial et tirera parti de son expérience et de sa perception innée des règles, des systèmes et des structures en place. Il peut paraître détaché ou désintéressé de votre situation personnelle mais cette attitude ne fait que renforcer sa crédibilité. Vous vous en rendrez compte grâce à la pertinence et à l’objectivité de ses conseils. Il se targue de son expertise et de ses qualifications et risque par conséquent de facturer des frais élevés pour ses services. Néanmoins, il offre la rigueur et les connaissances spécialisées dont vous avez besoin en ce moment. Si vous n'avez pas fait appel à un expert, l'apparition du roi d'épée signifie que cela vaut peut-être la peine d'obtenir des conseils juridiques ou financiers. Si vous anticipez des changements ou des circonstances particulières nécessitant des avis d'expert, il serait avisé de les consulter avant que les bouleversements ne surviennent. De cette façon, quand ces événements se produiront, vous serez prêt à revendiquer vos droits et à obtenir un résultat en votre faveur. Il se peut également que vous bénéficiez des services d'un avocat ou d'un mentor qui sera à l'écoute de vos besoins et qui pourra vous fournir des conseils objectifs et intelligents sur ce qu'il faudra faire. Ce roi est aussi un homme aux normes éthiques parmi les plus nobles. Il est impossible de le corrompre et résiste à toute épreuve. Il offre aussi des conseils judicieux à tout le monde, sans distinction. Qui plus est, il s'attend fermement à ce que les autres agissent selon les règles de la loi et se montre intraitable avec les resquilleurs. En tant que père, par exemple, il se mettra en colère si ses enfants ne suivent pas les règles de la maison.