• Une enfant :
  • J'aimerai devenir artiste.
  • Et que réaliserais-tu ?
  • Des choses, je ne sais pas encore, je veux vivre.
  • Que connais-tu comme choses ?
  • J'ai vu des couleurs, des pierres sur le sable, la peinture des maisons, des carrelages.
  • Comment tu vas faire ?
  • Je ne sais pas, je sais que c'est ce que je veux faire.
  • Tu connais des œuvres d'art et des artistes ?
  • Oui, dans ma famille, ils sont tous artistes, mon père construit des maisons, ma mère fait des gâteaux, ma tante s'habille avec des couleurs, et ils chantent et ils dansent.
  • Non, je te parlais des artistes connus.
  • Ils sont très connus et ils voyagent.
  • Est-ce qu'ils vivent de ce qu'ils font ?
  • Oui c'est sûr, et ils m'apprennent des choses.
  • Il existe des écoles d'art où l'on apprend à être artiste.
  • Cela veux dire que dans ma famille, ils pourraient apprendre ce qu'ils savent à tous les enfants, leurs apprendre à tous, à être artistes ?
  • Non, ta famille ne le peut pas, elle n'est pas connue.
  • Connue de qui ?
  • Le président ne la connait pas.
  • Et comment on fait pour apprendre aux autres dans les écoles d'art à être artistes, à aimer les choses, les couleurs, les pierres sur le sable, la peinture des maisons, des carrelages, à danser et chanter ?
  • Il faut que tu deviennes professeur, mais avant artiste.
  • Mais tu m'as dit que ma famille ne peut pas apprendre aux autres dans ces écoles car le président ne la connait pas, comment moi je peux devenir professeur ?
  • C'est vrai, tu as raison, tu ne le peux pas, en plus tu es une fille, donc ce sera impossible, sinon tu mourras.
  • Pourquoi les filles meurent dans notre pays, si elles veulent être artiste et deviennent professeur ?
  • Tu es trop petite, il vaut mieux que tu continues à aimer les choses, les pierres sur le sable, la peinture des maisons, des carrelages, à danser et chanter, ainsi tu ne connaîtras jamais le président.
  • Alors je peux continuer à rêver ?
  • Oui, si tu ne le dis à personne, garde ce secret pour toi.
  • Mais si je veux le partager, apprendre aux autres ?
  • Alors apprends leurs à ne jamais montrer leurs belles choses.
  • Mais si personne ne montre les belles choses, comment on peut apprendre ?
  • Si, les belles choses seront là, la différence c'est qu'il existera toujours des personnes qui ne savent pas les voir.
  • Elles sont aveugles ?
  • Non, cela ne concerne pas la vue, car tu peux être aveugle et danser et chanter et sentir les pierres sur le sable.
  • Et le président il est aveugle ?
  • Tous les présidents sont élus par des aveugles, sinon les femmes artistes pourraient vivre plus longtemps dans l'histoire de l'art, et les lois sont faites par et pour le président et pas pour les femmes.
  • Mais le président peut voir quand même avec ses yeux ?
  • Oui tout à fait, il voit les choses, mais il fait comme si elles n'existaient pas.
  • Bon, on ne peut pas apprendre aux autres, on ne peut pas faire de belles choses, mais est-ce qu'on peut changer de pays ?
  • Ce sera peut-être pire, mais tu viens déjà d'une famille qui a changé de pays, alors, tu sais que changer de pays c'est toujours un risque, parfois c'est la source de la création, de l'invention.
  • Voyager c'est la création ?
  • Aimer ce que tu fais là où tu es et partager tes créations, c'est déjà voyager.
  • Tu crois que cette enfant va comprendre les choses ?
  • Oui, il ne vaut mieux pas que cette enfant réussisse un concours dans une école d'art, elle sera obligée de suivre les idées dominantes et sera harcelée, peut-être violée. Ce n'est pas le lieu de création pour une enfant dans notre pays.
  • Mais si elle arrive à ne pas suivre les idées dominantes, à ne pas se laisser faire ?
  • Comment le peut-elle ?
  • Si elle dénonce les violences ?
  • On ne la croira pas, ses amis à l'école, ses professeurs, il y aura une omerta qui l'obligera à arrêter ses études.
  • Si, elle ne dénonce pas et ne se laisse pas faire, et passe pour une bizarre ?
  • Peut-être, admettons, mais elle sera obligée si elle veut exposer ses réalisations par passer par les mêmes idées dominantes et être harcelée et peut-être même violée.
  • Si elle trouve un moyen de continuer sans exposer dans les lieux où il y a des violeurs et des femmes complices qui aussi harcèlent et chouchoutent les prédateurs ?
  • Elle sera isolée.
  • Mais si elle est isolée de ce système de l'art qui est malsain et ne fonctionne que pour quelques élus, alors c'est bien, non ?
  • Oui, si elle trouve d'autres personnes comme elle, qui ont appris.
  • Et si en fait, ces autres personnes sont encore plus nombreuses que ce milieu dont les règles sont idiotes.
  • Alors c'est cela la création, l'invention, c'est un jeu où elle peut jouer, ce n'est pas ce qui est montré.
  • Et si elle l'avait déjà trouvé.
  • Elle ne le dirai à personne, si c'est une joueuse.











"Les tulles surtout, si légers, qu'ils étaient comme la note extrême et perdue"
Photographies © Sonia Marques (novembre 2017 - Tulle)