desseins © Sonia Marques

Workshop de Sonia Marques à l'école des beaux-arts de Toulouse (décembre 2011) nommé "ANNEAU / COMMUNAUTÉ / INVISIBILITÉ" par poussière 0
Ci-dessus, une partie du workshop nommé "DESSEINS"

desseins © Sonia Marques

J'ai été invitée à faire un workshop à l'école des beaux-arts de Toulouse pour enrichir le projet Magic Ring, en décembre 2011, qui n'avait pas encore de nom et j'ai présenté une série de visuels et de textes sur :

ANNEAU / COMMUNAUTÉ / INVISIBILITÉ par poussière 0

Une année auparavant, c'était sur la cartographie. Une autre partie du workshop était dédiée au dessin, mais au dessin à dessein. J'avais en tête le livre "Images de pensée" des chercheurs Nicole Marchand-Zanartu et Marie-Haude Caraës (Éditions de la Réunion des musées nationaux - janvier 2011) où figuraient des desseins de Jean-Christophe Averty, Kostas Axelos, Alfred Barr, Walter Benjamin, Joseph Beuys, Bernard Cache, Merce Cunningham, Charles Darwin, Philippe De Jonckheere, René Descartes, Alfred Dreyfus, Peter Fischli, Sigmund Freud, Johann Wolfgang von Goethe, Thomas Hirschhorn, Friedensreich Hundertwasser, Johannes Itten, Louis I. Kahn, William Kentridge, Paul Klee, Fritz Lang, Henri Langlois, Mark Lombardi, Jean Malaurie Filippo, Tommaso Marinetti, Dimitri Mendeleïev, Joseph Michel de Montgolfier, Vladimir Nabokov, Georges Perec, Raymond Queneau, Peter Rice, Paul Ricœur, Claude Simon, Paul Valéry, Iannis Xenakis...

"Il est des images qui semblent n’appartenir à aucune époque particulière, un univers de formes inventé de toutes pièces, qui attrape notre regard et reste à première vue fermé à notre entendement : ce sont de puissantes constructions intellectuelles saisies dans une figure unique, capable à elle seule d’incarner la genèse d’une pensée dans son effervescence secrète, au plus proche de la main qui l’a dessinée.
Elles prennent la forme de schémas, de tableaux, de trajectoires, ou de dessins… Ce sont des images de pensée.
Que sont ces images ? Créées par des philosophes, cinéastes, architectes, artistes, chimistes, musiciens… pour apprivoiser ce que le langage est impuissant à saisir, elles précèdent la rationalisation ou la mise en forme de la pensée : L’impulsion du mouvement de René Descartes, Le Schéma de la sexualité dans la mélancolie tracé en 1895 par Sigmund Freud, La figure des enseignements au Bauhaus dessinée par Paul Klee, le Cercle des couleurs de Goethe, d’autres figures celles de Charles Darwin, Paul Valéry, Walter Benjamin, Fritz Lang, Jean Malaurie, Vladimir Nabokov, Claude Simon, Raymond Queneau, Dziga Vertov ...
58 dessins sont présentés dans cet ouvrage, accompagnés chacun d’une légende émanant parfois de l’auteur même du dessin. Cette anthologie de la pensée nous livre une part inconnue de l’interrogation de ces hommes, tous expérimentateurs dans leur domaine, qui sortent de leur discipline pour tenter de dompter une pensée en devenir."


desseins © Sonia Marques

Workshop de Sonia Marques à l'école des beaux-arts de Toulouse (décembre 2011) nommé "ANNEAU / COMMUNAUTÉ / INVISIBILITÉ" par poussière 0
Ci-dessus, une partie du workshop nommé "DESSEINS"

J'avais mis en place un protocole selon 2 formats de papier, l'un de dessins personnels, l'autre de dessein afin d'imaginer l'interface du webring.
Nous avons une documentation remarquable de ce moment collectif et individuel. Les étudiants ont eu l'idée de voter pour le dessin préféré, l'effet "j'aime" des réseaux sociaux est un leitmotiv désormais des comportements, des systèmes d'appréciations. La cooptation est celle qui remporte le plus de voix. Un ami va voter pour un autre, un autre n'osera pas révéler sa singularité et votera pour un autre ami plus dominant dans le groupe. Cela dit, il y avait un dessin formidable, d'une paire de seins généreux et c'est ce dessin d'humour, clin d'oeil aux "des-seins", qui a remporté la mise, il me semble de votes majoritairement masculins. Rétrospectivement, jusqu'à l'émiétté, le plié, le caché, le masqué, il y a eu des idées, un répertoire de formes au feutre noir sur papier blanc, de représentations de systèmes, de projets,  de narrations, de questionnements, qui pourrait faire l'objet d'une collection pour un catalogue. Artistes, professeurs, nous avons participé activement à cette débauche de dessins. Cela n'a pas été dit ainsi, mais je me souvenais alors de ce qu'était une «avalanche de dessins, cette débauche de crayonnages», dans l'esprit de La Manga d'Hokusaï, publié de 1814 à 1878, vaste répertoire iconographique, réaliste ou fantastique (voir visuel en fin d'article)

Autre protocole, en ouvrant un blog invisible, nous étions tous des poussières, par ordre d'arrivée. Donc devenue une poussière 0, comme d'autres pouvaient devenir poussière 23, ou poussière 17, notre nom de code et de signature des articles. Poussières en référence à la photographie  de Man Ray, signée également par Marcel Duchamp : Élevage de poussière (1920) Étudiante assidue à l'époque du catalogue des Immatériaux (exposition initiée par le Centre de création industrielle, qui s'est déroulée au Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou à Paris du 28 mars au 15 juillet 1985, dont le philosophe Jean-François Lyotard en a fait un véritable manifeste de la postmodernité et un important jalon dans l'histoire du rapport entre art et technologie) cette référence était aussi présente, et mon binôme aussi assidu l'avait bien en tête pour ce projet de recherche. Je me souviens à la bibliothèque de l'École Supérieure des Arts Appliqués Dupérré, alors en diplôme supérieur des arts appliqués (bien avant mon passage comète à l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris), je remarquais ce catalogue singulier à fiches. J'ai dû l'emprunter, le lire, le relire, le déchiffrer surtout, tant les énigmes et correspondances, dessinaient un système à venir plus complexe : le réseau. À une époque où n'étaient pas encore arrivés ni le téléphone portable, ni Internet (je communiquais à distance par l'intermédiaire de cabines téléphoniques situées dans les rues, si j'avais assez de crédits sur une carte)

Concernant l'élevage de poussière, d'abord intitulé « Vue prise en aéroplane par Man Ray », c'est une photographie de l'œuvre de Marcel Duchamp. Celui-ci, l'artiste, laissa ainsi s'accumuler sur son oeuvre le grand verre, une couche de poussière suffisamment épaisse (depuis 3 ans) pour qu'il puisse peindre à l'aide d'un pinceau par élimination de couches successives. Marcel Duchamp dit à propos de son geste :

« Prendre le parti de travailler lentement, au ralenti. Se donner moins à l'oeuvre, lui refuser toute excitation,  tout affolement, toute hystérie »  

« Ma façon de travailler était lente»  

La  vitesse propre qui est celle de la vie, ici, cette lenteur, je souhaitais l'instaurer en paradoxe avec le média d'Internet. En définitive, je ne sais si certains, certaines l'ont pensé dans leur développement, mais dans cet enseignement, j'ai refusé toute excitation, tout affolement, toute hystérie. Comble de la situation ou figure de style à définir, tout s'est développé très vite, comme un cercle magique immédiat. Et tout s'est inversé dans l'instant, comme la lenteur se retourne en un geste fulgurant et qui inverse le monde donné.

desseins © Sonia Marques desseins © Sonia Marques desseins © Sonia Marques desseins © Sonia Marques

Ci-dessus, une partie du workshop nommé "DESSEINS"

Dessein ?

1. Conception par l'esprit d'un but à atteindre, d'une fin à réaliser. Synon. détermination, intention, projet.Tout effet qui porte le caractère d'un dessein suppose un dessein dans sa cause, c'est-à-dire dans une cause intelligente (Cousin, Hist. philos. mod.,t. 2, 1847, p. 75).« L'ordre vital » (...) témoigne-t-il d'un dessein, d'un plan, d'une intention? (J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p. 176).

Grand dessein. Projet, visée qui, en raison de leur importance, sont de nature à entraîner des conséquences remarquables dans un secteur de l'activité humaine. On pourrait, en se promenant sous ces arbres, mûrir un grand dessein ou se consoler d'une grande douleur (Green, Journal,1935-39, p. 151).Je discerne que tel est le grand dessein du pape Pie XII (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 234).
SYNT. Dessein arrêté, caché, précis, prémédité; accomplir, annoncer, concevoir, exécuter, réaliser un dessein; beau, généreux, noir, vaste, dessein.

2.
Dessein de + compl.
a) [Le compl. désigne l'être, la pers. qui conçoit le dessein] Elle était prête, si tel était le dessein de Dieu, à l'aimer comme un fils (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 656).
b) [Le compl. désigne l'être, la chose régis par l'arrêt d'une volonté supérieure à laquelle ils se trouvent soumis] Jeté par un dessein de sa vie inquiète et chercheuse dans les chemins de la Norwège (Balzac, Séraphita,1835, p. 261).
c) [Le compl. désigne le but, la fin visés par l'esprit]
[Le compl. est un subst.] Le dessein d'un crime, d'une grande entreprise. Nous formons le dessein de croissances péniblement harmonisées (Perroux, Écon. XXes.,1964, p. 19).
[Le compl. est un verbe à l'inf.] Le dessein était formé de donner Bajazet sur la fin de la dure saison (Valéry, Pièces sur art,1931, p. 38).Vagues réminiscences où je n'ai ni le loisir ni le morbide dessein de me complaire (Arnoux, Roy. ombres,1954, p. 28).

3.
Locutions
a) Loc. adv.
À dessein. Intentionnellement, de propos délibéré. Arrangé, choisi, omis à dessein. Synon. avec préméditation, exprès.Un petit ton méprisant et dédaigneux qu'elle prit à dessein (Balzac, Modeste Mignon,1844, p. 213).L'impression qui se dégageait de cette prose comme à dessein bourbeuse (Gracq, Syrtes,1951, p. 146).
Sans dessein. Sans intention arrêtée, sans but défini. Agir sans dessein. Il ne va pas là sans dessein (Ac.1798-1932).
Emploi subst. ou adj., vx ou région. (Canada). Le plus sans dessein, le plus ignorant du village (F. Leclerc, Le Fou de l'Île,Montréal, éd. Fides, 1962, 2eéd., p. 146).
b) Loc. conj., vx. À dessein que + verbe au subj. Ce qu'il en dit, c'est à dessein que vous en fassiez votre profit (Ac.1798-1878).
c) Loc. prép. À dessein de, dans le dessein de + verbe à l'inf. Dans l'intention de. Dans le dessein de nuire, de satisfaire. Les derniers croisés, embarqués dans le dessein de reprendre Jérusalem (Chateaubr., Ét. ou Discours hist.,t. 3, 1831, p. 305).Elle le faisait à dessein de lui tarabuster beaucoup l'esprit (Sand, Pte Fad.,1849, p. 314).Je suis venu ici ce matin dans le dessein de vous servir tous (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1147).Sans dessein de + verbe à l'inf. Sans intention de. Recueils d'histoires de maladies, sans dessein d'établir aucune théorie particulière (Cabanis, Rapp. phys. mor., t. 2, 1808, p. 177).
d) Loc. verbales, vx ou littér. Avoir dessein de. Projeter délibérement d'accomplir, de réaliser une chose. Avoir dessein d'écrire. J'ai dessein de rapporter les rencontres singulières de ma vie (France, Rôtisserie,1893, p. 1).Elle n'a pas eu dessein de tromper son mari (Romains, Hommes bonne vol.,1939, p. 31).Il y a du dessein. Il y a une détermination, une intention délibérée. Il y a du dessein à cela; il y a là du dessein (Ac. 1798-1878). Échapper aux séductions d'un négligé galant, dans lequel il me semblait qu'il y avait du dessein (Vidocq, Mém.,t. 3, 1828-29, p. 335).Dans la pensée des trois amis, il y eut du dessein, et même un certain calcul (Morand, Fin de siècle,1957, p. 18).

B.−
Au plur.

1.
[Le plur. marque la multiplicité des éléments qu'implique la formation du projet ou celle des cas auxquels doivent s'appliquer les projets] Combinaisons conçues par l'esprit en vue de parvenir à l'accomplissement, à la réalisation de quelque chose. Se figuraient-ils que leurs grands desseins politiques deviendraient compatibles avec l'inertie et l'instabilité de la démocratie (Maurras, Kiel et Tanger,1914, p. CXII).Qui peut connaître l'esprit du roi? Qui peut pénétrer les desseins de ce souverain qui tient sa cour sur la mer inconsistante? (Claudel, Soulier,1929, 4ejournée, 2, p. 863).V. aussi décision ex. 1.

2.
[Le plur. offre un caractère rhétorique, poétique ou traduit simplement le collectif] Intentions, projets formés en esprit. Écoutez-moi, la circonstance est grave, Et j'ai de hauts desseins sur vous, Charles-Gustave (Dumas père, Christine,1830, II, 3, p. 227).Souffrir cent morts s'il plaît à vos desseins (Verlaine, Œuvres compl.,t. 2, Amour, 1888, p. 8):
Elle s'interrogeait sur son mari, cherchait à le percer, à connaître ses desseins secrets. Elle eût voulu tenter un rapprochement timide. Être mêlée un peu à ses soucis, à sa vie quotidienne, lui eût été une grande joie. Elle l'interrogeait maladroitement, cherchait à prendre sa part de ses préoccupations, se risquait... Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 483.
Avoir des desseins sur qqn. Avoir, former des projets concernant une personne. Synon. usuel avoir des vues sur.J'ai des desseins sur vous. Je veux faire de vous une honnête femme (Mérimée, A. Guillot,1847, p. 103).
SYNT. Desseins de Dieu, de la Providence; desseins ambitieux, éternels, impénétrables, mystérieux; cacher ses desseins; contrarier, favoriser, ignorer, pénétrer, seconder, servir les desseins de qqn.
Rem. 1. Alors que dessein implique la détermination d'un but, d'une fin, plan ou projet impliquent l'intention et la combinaison réfléchie des moyens propres à l'exécution du dessein. Dans l'usage cour. toutefois, dessein et projet sont fréquemment synon., avec cette différence que dessein fonctionne à un niveau de langue plus élevé que le second. 2. Sur les recoupements sém. avec dessin, v. ce mot.
Prononc. et Orth. : [desε ̃]. On rencontre également [dεsε ̃] ds Land. 1834, Littré et à titre de var. ds Warn. 1968 et Dub. (qui note cette prononc. en 1erlieu); cf. des-. Le mot est admis ds Ac. 1694-1932. Homon. dessin. Dupré 1972, p. 672 rappelle : ,,dessein et dessin étaient des variantes orthographiques d'un même mot [et que] la spécialisation définitive des 2 mots date du 18esiècle``. Étymol. et Hist. [xves. desseing « projet » (Chron. des chanoines de Neufchâtel ds DG); l'attest. de ca 1265 donnée par Quem. Fichier est extraite d'une copie du xviiies. au « style rajeuni »]; 1548 desain « projet » (Marguerite de Navarre, Comédie jouée au Mont-de-Marsan, p. 17 ds IGLF); 1552 desseing (Ronsard, Amours, p. 116, ibid.). Déverbal de des(s)(e)igner, anc. forme de dessiner*, qui eut aussi au xvies. le sens de « projeter » (v. Hug.) d'apr. son étymon l'ital. disegnare qui a ce sens dep. le xves. (Bisticci ds Batt.). Fréq. abs. littér. : 2 675. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 970, b) 2 294; xxes. : a) 2 876, b) 3 322. Bbg. Goug. Mots t. 3 1975, p. 200. − Hope 1971, p. 36. − Quem. 2es. t. 4 1972. − Straka (G.). En relisant Menaud, maître-draveur. In : [Mél. Imbs (P.)]. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1973, t. 11, p. 282.



hokusai.jpg
Hokusai
L'initiation à la transmission de l'essence des choses. La Manga de Hokusai (Denshin kaishu Hokusai manga)
15 volumes, 1812-1878 - Vol. VIII, fol. 13 v°-14 r°.
Dessinateur : Katsushika Hokusai, qui signe aussi sous le nom de Katsushika Taito
Éditeurs : à Nagoya, Eirakuya Tôshirô ; à Edo, Kakumaruya Jinsuke, Hanabusaya Heikichi, Takegawa Tôbei
Livre illustré de gravures sur bois imprimées en deux teintes. 227 x 155 mm
BnF, Estampes, Rés. Dd 655

Jean-François Lyotard
Extrait du livre : Le Postmoderne expliqué aux enfants
, Galilée, Paris, 1986


" Ce qui s’esquisse ainsi comme un horizon pour ton siècle est l’accroissement de la complexité dans la plupart des domaines, y compris les “modes de vie”, la vie quotidienne. Et une tâche décisive est par là circonscrite: rendre l’humanité apte à s’adapter à des moyens de sentir, de comprendre et de faire très complexes qui excèdent ce qu’elle demande. Elle implique au minimum la résistance au simplisme, aux slogans simplificateurs, aux demandes de clarté et de facilité, aux désirs de restaurer des valeurs sûres. Il apparaît déjà que la simplification est barbare, réactive. La “classe politique” devra, elle doit déjà, compter avec cette exigence, si elle ne veut pas tomber en désuétude, ou entraîner l’humanité avec elle dans sa perte.

Un nouveau décor se met en place lentement. À grands traits: le cosmos est la retombée d’une explosion; les débris s’éparpillent encore sous la poussée inaugurale; les astres en brûlant transmutent les éléments; leur vie est comptée; celle du soleil aussi; la chance que la synthèse des premières algues ait lieu dans l’eau sur la Terre était infime; l’Humain est encore moins probable; son cortex est l’organisation matérielle la plus complexe qu’on connaisse; les machines qu’il engendre en sont une extension; le réseau qu’elles formeront sera comme un deuxième cortex, plus complexe; il aura à résoudre les problèmes d’évacuation de l’humanité ailleurs, avant la mort du soleil; le tri entre ceux qui pourront partir et ceux qui sont voués à l’implosion a commencé, sur le critère du “sous-développement”.

Ultime atteinte au narcissisme de l’humanité: elle est au service de la complexification. Ce décor est dressé dans l’inconscient des jeunes, dès maintenant. Dans le tien."

C'était il y a 26 ans.